Les prises accessoires d’oiseaux

Des pratiques de pêche mieux adaptées permettent de réduire drastiquement
le nombre de captures aviaires.

Il n’y a pas si longtemps, des pêcheries de l’Océan Austral capturaient accidentellement des milliers d’oiseaux, notamment des albatros et des pétrels. Mais, des pratiques de pêche plus intelligentes ont permis de réaliser d’importants progrès - comme le prouve la pêcherie certifiée MSC des îles Kerguelen.

Les prises accessoires d’oiseaux marins peuvent représenter un sérieux problème pour les pêcheries palangrières. Une enquête de Birdlife en 2011 a estimé que, dans le monde, chaque année, plus de 300 000 oiseaux étaient tués, piégés dans les hameçons des palangres.

L'albatros à sourcils noirs

Aux débuts de la pêche à la légine dans l’Océan Austral, des milliers d’albatros et de pétrels étaient tués chaque année, menaçant ces populations abondantes.

Depuis, la plupart des pêcheries ont réalisé d’importants progrès pour réduire le taux de mortalité, en modifiant leurs pratiques de pêche, conformément aux exigences de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR).

Les captures d’albatros des pêcheries palangrières ont été éliminées efficacement en posant et remontant les lignes uniquement la nuit.

Lire notre Rapport complet 2016 sur les impacts du MSC en PDF >

Le Pétrel géant d’Antarctique

Cependant les pétrels cherchent leur nourriture la nuit, des mesures supplémentaires étaient donc nécessaires.

C’est particulièrement important pour les îles Kerguelen, cet archipel français isolé du Sud de l'Océan Indien qui abrite d'importantes populations reproductrices de pétrels.

Quand la pêcherie de légine de Kerguelen a cherché à obtenir la certification MSC, la mortalité des oiseaux marins – et particulièrement du pétrel gris, listé comme « espèce-menacée » dans la liste rouge de l’UICN – avait été notée.

Avant 2005, environ 750 pétrels gris étaient tués chaque année par la pêche légale et illégale autour des îles Kerguelen – assez pour être à l’origine d’un déclin de la population. Les taux de mortalité ont considérablement diminué quand les exigences émises par la CCAMLR ont été adoptées.

Reporting of bird mortality caused by Kerguelen Islands toothfish fisheries overtime before the fishery receive MSC certification, and post certification.

Reporting of bird mortality caused by Kerguelen Islands toothfish fisheries overtime before the fishery receive MSC certification, and post certification.

Néanmoins, Kerguelen a été identifiée comme une zone à haut risque et où les prises accessoires restaient élevées même pour les pêcheries les plus performantes.

C’est en 2013 que la pêcherie a terminé son évaluation et a obtenu la certification MSC, avec une condition : la pêcherie devait réduire chaque année les mortalités d’oiseaux marins jusqu’à ce que tous les navires atteignent la meilleure performance possible.

L’objectif était de réduire le taux de mortalité annuel à 20 oiseaux maximum, toutes espèces confondues et pour chaque navire avant la fin des quatre années de certification. La pêcherie devait également mettre en place un système de contrôle spécifique pour les pétrels gris.

Le Pétrel géant d’Antarctique prend son envol

En conséquence, la pêcherie a mis en place de nombreuses mesures pour réduire les prises accidentelles d’oiseaux, comme :

  • L'augmentation du poids des lignes afin qu'elles coulent plus rapidement,
  • L’utilisation de lignes blanches qui sont moins visibles pour les oiseaux,
  • L’amélioration du design des lignes Tori (banderoles multicolores accrochées verticalement au-dessus de la palangre) afin de mieux dissuader les oiseaux de plonger pour manger les appâts des hameçons accrochés aux palangres,
  • L’utilisation des barrières de protection faites de banderoles suspendues pour éloigner les oiseaux lors de la mise à l’eau des lignes,
  • La fermeture de la pêcherie lors de la saison de reproduction des pétrels gris, du 1er février au 15 mars.
Les lignes Tori éloignent les oiseaux des hameçons, ce qui aide à réduire leur taux de mortalité.

Les lignes Tori éloignent les oiseaux des hameçons, ce qui aide à réduire leur taux de mortalité.

« La mortalité d’oiseaux marins a été considérablement réduite dans les pêcheries Antarctiques au cours des dernières années. La certification MSC a reconnu et récompensé les améliorations que nous avons mises en place pour être au niveau des meilleures pratiques pour la réduction des captures accessoires d’oiseaux »

M. Jean-Pierre Kinoo, président du Syndicat des Armements Réunionnais Palangriers Congélateurs (SARPC)

De plus, pour inciter les navires à améliorer leurs performances, ceux dont le taux de mortalité d’oiseaux est le plus faible, se voient accorder une part légèrement plus élevée du quota global de légine - même si les auditeurs aimeraient également voir plus de coopération entre les pêcheurs pour un meilleur partage des bonnes pratiques de pêche.

Le dernier rapport de surveillance a conclu que la pêcherie était bien en avance sur son objectif de réduction des mortalités d’oiseaux. Entre 2014 et 2015, 80 oiseaux au total ont été tués ou blessés. Il a été rapporté que seulement trois pétrels gris sont morts au cours de cette période.

Toutes les prises accessoires d'oiseaux sont regrettables, et il est très peu probable que le taux de mortalité actuel impacte négativement les populations de pétrels. Cette réduction représente une amélioration considérable par rapport à la situation avant la certification MSC.

Partagez cette histoire :

Lire notre Rapport complet 2016 sur les impacts du MSC en PDF >

Toutes les images sont sujettes à copyright